mardi, 24 novembre 2020 05:43

Anthoine Gros/Legros et Jacqueline Aubry

BRÈVE DESCRIPTION DE MES ANCÊTRES LEGROS PIONNIERS EN NOUVELLE-FRANCE
Anthoine Gros/Legros est venu en tant que soldat de la compagnie La Varenne, au Régiment de Carignan. Il est parti de La Rochelle le 25 mai 1665 sur le bateau Le St-Sébastien et arriva à Québec le 12 septembre 1665. Il est placé en cantonnement à Montréal. Au licenciement des Troupes en 1668, il demeure au pays et s’établit à Pointe St-Charles. Il y passe le reste de sa vie. (Michel Langlois, Carignan Salières) Anthoine était le fils de Jean Gros et de Marguerite Aupy de Bourbon l’Archambault. Allier, France.
Anthoine n’est toujours pas marié, lorsqu’il entendit parler qu’un bateau arrivait à Québec et sur lequel il y avait des Filles du Roy. Au jour dit, il se rendit au palais du Gouverneur. Il choisit comme future épouse Jacqueline Aubry fille de Marin Aubry et Anne Leroux de Sées en Normandie. Le contrat de mariage a été passé le 1er septembre par devant le notaire Romain Becquet. Le mariage fut célébré le 9 septembre 1670 à l’Église Notre-Dame de Québec. Zacharie Dupuis, major de la garnison de Montréal était témoin. Ils revinrent à Pointe-St-Charles en canot seul moyen de transport. Quel voyage de noces !
Le 26 juillet 1672, Anthoine achète une terre située à Lachine en face des Rapides. Aujourd’hui, rue Lacharité et boul. LaSalle. Un très beau parc est maintenant à cet endroit. Une ou deux fois par année, nous allons nous promener chez Anthoine.
Anthoine est décédé le 23 septembre à l’âge de 55 ans au cours de la grosse épidémie de thyphus qui sévissait à Montréal. Il fut inhumé dans le cimetière qui était situé à l’endroit où se trouve aujourd’hui le perron de la basilique Notre-Dame-Dame à Montréal.
Jacqueline Aubry se retrouvant seule avec ses cinq enfants se remarie avec Guillaume Denoyon, le 22 mars 1689 à Lachine. Dans la nuit du 4 au 5 août 1689, quelques 1500 guerriers iroquois attaquent la petite colonie de Lachine. La petite famille eut la vie sauve car elle habitait un peu à l’écart du village près du fort Verdun.
Jacqueline est décédée le 22 janvier 1720 lors de l’épidémie de variole qui sévissait à Montréal. Elle fut inhumée dans le cimetière qui était situé à l’angle des rues St-Pierre et St-Paul à Montréal.
Il ya a quelques années, mon mari et moi, nous sommes allée en France visiter les lieux d’ origine de nos ancêtres.


J’AI VU CE QUE LEURS YEUX ONT VU

Pierrette Legros

Lu 577 fois Dernière modification le mardi, 24 novembre 2020 19:46

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Sylvie Brunet mercredi, 25 novembre 2020 16:06 Posté par Sylvie Brunet

    Bonjour,
    Bravo pour ce beau récit qui met à l'honneur le courage des pionniers.
    Je m'appelle Sylvie Brunet et je vis à Paris; je suis passionnée de l'histoire de la Nouvelle France et de généalogie.
    Pour une amie, je travaille actuellement sur l'histoire du pionnier "René Louis Béchard" : originaire du Limousin, il s'est marié en 1691 sur l'Ile d'Orléans à une fille de Roger Vaillancourt. Mon amie est l'une des nombreux descendants de ce pionnier. Elle porte toujours le nom de Béchard mais vis loin du Canada.
    J'ai entrepris de réaliser un album qui fait revivre à travers des documents ( cartes, actes, images...) cet incroyable destin afin qu'il soit raconté à ses enfants....
    Je viens de découvrir l'existence de la semaine de la généalogie. Que pensez vous de cette idée ? Ce travail pourrait il intéresser d'autre personnes. A qui puis je en faire part ?

    Bourbon l'Archambault est une jolie petite ville thermale... dont le clocher sonne tout le temps. J'y étais cet été !

    J'espère ne pas vous avoir importunée . Et je vous remercie par avance.
    Cordialement

    Sylvie Brunet... de Paris

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

BAnQFamilySearch        BMS2000  GenealogieQuebecPNGmedium MesAieux

Infolettre