Par ici ! Concours Voici ma famille, édition 2017

 Je participe

lundi, 30 novembre 2015 20:30

Mon grand-papa, un Gaspésien

Mon grand-papa Porlier est né à Carleton, en Gaspésie, en 1907. Il s'est marié en 1944 et il a eu huit enfants. Comme beaucoup de Gaspésiens, mon grand-papa a travaillé dur en échange d'un petit salaire pour que sa famille puisse manger trois repas par jour.
Il y a quelques mois, mon père a trouvé un document très intéressant au sujet de mon grand-père. Un texte réalisé par une étudiante pour un cours d'anthropologie du vieillissement à l'université Laval, en 1985. L'étudiante avait interviewé mon grand-père au sujet de sa vie en Gaspésie. Puis elle avait transcrit le texte en respectant la phonétique des mots, car mon grand-père avait un fort accent Gaspésien. Voici un extrait où il parle de son métier.
Question : Dans les chantiers, que faisiez-vous exactement?
Réponse : On coupait des billots. On coupait ça par bouttes, pis y'avait un ch'val qui voyageait ça, pis y'emmenait ça, pis y mettait ça d'une pile su un ch'min. Y'avait un ch'min d'coupé dans l'bois là. Y'avait pas d'tracteurs dans c'temps là, ni rien, tout était fait à la main. (...). Ça c'était toute pilé dans l'bois. Pis l'printemps, quand t'les eaux étaient hautes là, y prenait c'bois là, y l'envoyait au fleuve, pis y'avait les moulins à scie. Dans l'été on sciait c'bois là. Y faisait des planches, des madriers toutes sortes de choses. On avait pas cher, on avait une piastre et vingt-cinq par jour pour travailler dins moulins à scie dix heures de temps par jour.

Que dire de plus... je suis fière de mon grand-papa, Adrien Porlier.

Claudine Porlier

Lu 1454 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

BAnQ   Normandin 

Infolettre