Chercher ? Chercher ? Encore chercher ! La recherche d’informations, c’est le cœur de la généalogie.

Faire son arbre généalogique s'est partir à la recherche de toutes les personnes faisant partie de notre lignée, c'est-à-dire une suite plus ou moins longue de générations. Au fur et à mesure de tes recherches tu découvriras bien d'avantage que de simples noms.

Voici les principales sources :

Ta famille

Tes propres souvenirs et ceux de tes parents & grands-parents. Les souvenirs des autres membres de ta famille : oncles, tantes, cousins, cousines.

 

Internet

Mise en garde : c'est un outil merveilleux mais ce n’est qu’un outil parmi tant d’autres. Tu ne trouveras pas tout en ligne !

Les associations de familles (Tremblay, Perron, Roy,...)

Elles possèdent des infos sur l'origine du patronyme et des premiers ancêtres.

Les Bibliothèques et centres d’archives

Ce sont les endroits traditionnels de recherche. Tu y trouveras des livres, des documents & des bases de données.

  • Les registres de l'état civil : Actes de baptêmes, mariages, décès.
  • Notices nécrologiques des journaux.
  • Archives notariales: Contrats de mariages, testaments....
  • Recensements: Permettent de suivre les personnes et les familles dans le temps et de les situer géographiquement.
  • Archives judiciaires : Affaires liées à un procès (causes civiles & criminelles), assurer la légalité de certains gestes (licences-tutelles).
  • Archives foncières : Transactions touchant la propriété d'une concession, d'une terre. Transmission de biens, de donations et d'héritages.
  • Archives militaires : Engagements, les états de service, pensions de vétérans.
  • Archives administratives : Changement de nom, registre des biens non réclamés, listes électorales, toponymie du Québec, réseau de l'éducation, ...
  • Archives privées : Archives qui ne sont pas incluses dans les archives publiques (Associations, communautés religieuses, entreprises privées & même des généalogistes !)
  • Archives iconographiques : Photos, gravures, peintures & croquis, dessins, cartes postales, cartes mortuaires, monographies locales & régionales.
  • Archives cartographiques : Pour la généalogie les cartes & les plans ont 2 utilités (localiser un endroit ou un événement s'est produit. Évoquer un contexte et comprendre un phénomène).

Les sociétés de généalogie

La plus efficace ! Les répertoires et les dicos généalogiques constituent les imprimés les plus consultés par les généalogistes. Il y a aussi les histoires de famille, les encyclopédies anciennes, les bios, les annuaires, les almanachs, les journaux, les bulletins paroissiaux, les monographies, les revues spécialisées... Devenir membre d'une société de généalogie est la meilleure façon, pour le chercheur débutant, de s’initier au monde de la recherche en généalogie. Tu seras encadré par des gens passionnés & qualifiés.

Modèles d'arbre à imprimer

 

bannerweb genealogie 950x240

 

Une société de généalogie ça sert à quoi?

Devenir membre d'une société de généalogie est la meilleure façon, pour le chercheur débutant, de s’initier au monde de la recherche en généalogie. Tu seras encadré par des gens passionnés & qualifiés. La société de généalogie est là pour te donner un coup de main. Découvre leur service d’entraide et les ressources qui sont mises à ta disposition.

Trouve la société de généalogie de ta région.

Voici ma famille - napperon Normandin

Un, deux, trois, partez!

Tu débutes avec toi, ton nom, prénom, date de naissance ensuite les noms, prénoms, dates (naissances et mariages) de tes parents et de tes grands-parents, et ainsi de suite. Tu remplis les cases. Si une information te manque, tu consultes tes parents, tes grands-parents, tes oncles, tes tantes…

Attention !!

Il est fréquent de remonter très rapidement 4, voire 5 générations sans problème. Mais plus tu reculeras dans le temps, plus ce sera complexe.

Des arbres pour tous les goûts !

Les logiciels de généalogie

L'informatique a facilité certaines tâches du généalogiste. Un large éventail de logiciels (commerciaux, mais aussi gratuits et libres) permettent : la gestion de bases de données importantes, et l'impression de listes d'ascendance, de descendance ou sélectives, au choix de l'utilisateur ; la représentation graphique (outils de dessin) des arbres d'ascendance et de descendance. Une spécification d'échanges de données généalogiques entre les logiciels s'est peu à peu imposée : la norme GEDCOM, acronyme de GEnealogical Data COMmunication. Elle fut initialement développée par les chercheurs de la Société Généalogique de l'Utah, avec désormais la participation active de concepteurs du monde entier.

Les métiers